a
Accueil Méthodes Télécharger Emploi Modélisme Contact
Outils de gestion
Le diagramme de PARETO
Observations Instantanées
Les 14 Points de Deming
La Méthode QQOQCP
Les cercles de qualité
La Méthode des 5S
Roue de Deming
Le coût minute
Démarche 8D
Chronométrage
Mesure de travail
Unités du temps
Principes et Caractéristiques
Etude de stabilisation
Jugement d’Allure
Types de chronométrages
Dépouillement des relevés 1
Dépouillement des relevés 2
Coefficients Majorateurs
Le Simogramme
Exemples
Observations Instantanées 1
Observations Instantanées 2
Le Diagramme de PARETO
Le Coût Minute
Le Simogramme

Les cercles de qualité



Définition :

Les cercles de qualité sont de petits groupes de 3 à 10 employés, appartenant à la même unité de travail (atelier, unité de production, service) ou ayant des préoccupations professionnelles communes qui se réunissent volontairement et de façon régulière pour définir, analyser, choisir, proposer et résoudre les problèmes relatifs à leur activité.

Définition d’Ishikawa (*) : « le cercle de qualité est un petit groupe qui gère volontairement la qualité dans un atelier. Ce petit groupe effectue, dans le cadre de la gestion de la qualité intégrale, le contrôle de la qualité et les améliorations diverses de son atelier, en s’instruisant, en se stimulant mutuellement de façon permanente et en élevant la formation de tous les membres de l’atelier.»
Principe :

Les cercles constituent un outil de la gestion participative qui s'appuie sur des méthodes et des outils simples d'analyse de problèmes et la participation des employés à la recherche de la qualité totale.
Le principe de cette méthode est de réunir les personnes directement concernées afin d'analyser et de résoudre des problèmes concernant les procédés, la qualité des services ou la qualité de vie au travail au sein de leur organisation.
Connaissant leur travail mieux que quiconque, elles sont les mieux placées pour trouver les solutions et stopper les gaspillages.

But :

• Augmenter la productivité (production et qualité) et réduire les coûts de la non qualité et des gaspillages.
• Améliorer L’organisation du travail par l’élaboration des nouveaux procédés.
• Développer les compétences professionnelles et le savoir-faire par la formation continue et l’échange d’expériences.
• Accroître l’adhésion du personnel et son degré d’engagement dans l’entreprise.
• Améliorer la communication et les relations entre services et hiérarchies.

Méthodologie :

• Détecter et délimiter le problème.
• Analyser les éléments du problème.
• Rechercher les solutions possibles.
• Définir les critères de choix.
• Classer les solutions possibles.
• Choisir une solution.
• Mettre en oeuvre la solution.
• Standardiser la solution.


Conditions de réussite :

Certaines conditions doivent être remplies pour que ces cercles soient efficaces. Les cercles de qualité doivent être intégrés dans un véritable projet de gestion de la qualité et supposons :
• Une volonté clairement exprimée de la direction.
• Un engagement total de l’encadrement.
• Le volontariat des membres.
• Un très grand investissement en formation.
• Des problèmes bien délimités, que le cercle peut étudier lui-même.
• Un soutien actif dans la mise en œuvre des solutions retenues.
• De la patience et de la persévérance.
• Un appel à l’intelligence du personnel, à sa capacité de suggérer des adaptations pertinentes aux nouvelles situations.


(*) Kaoru Ishikawa (1915 ,1989), ingénieur chimiste japonais,
précurseur et un des théoriciens pour la gestion de la qualité.
On lui doit la première utilisation des cercles de qualité
au début des années soixante







« www.ouati.com » - 2012 -